Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1

Le Portail Associatif de Cherves-Richemont

Tous nos voeux pour cette nouvelle année

       Toute l’équipe du por­tail asso­cia­tif sou­haite une très bonne année 2011 à l’ensem­ble des asso­cia­tions de la com­mune mais éga­le­ment à vous tous amis lec­teurs.
Pour cette nou­velle année, le por­tail a encore plein de pro­jets à con­cré­ti­ser.
Plus de con­tenu et sur­tout une faci­li­ta­tion de l’iden­ti­fi­ca­tion des nou­vel­les infos ou de cel­les récem­ment retou­chées. Pour cela, un tri­ple outil est en cours de fina­li­sa­tion. Le pre­mier des trois élé­ments est déjà visi­ble dans le bas du menu gau­che de notre page d’accueil. Il s’appelle « Quoi de neuf ? ». Celui-ci balaye tou­tes les asso­cia­tions du por­tail en temps réel pour en iden­ti­fier les nou­veaux billets, pages et gale­ries du tri­mes­tre passé ainsi que tou­tes les modi­fi­ca­tions sur cette même période. L’affi­chage est com­plété par les der­niers ajouts ou modi­fi­ca­tions du calen­drier. Il sera ensuite secondé par un espace réservé dans le menu met­tant en évi­dence les nou­veau­tés du mois et enfin, en troi­sième par­tie par un ban­deau défi­lant en bas de page pour les infos et les arti­cles presse de moins de 36 heu­res. Un trio qui per­met­tra à ter­mes de voir toute l’actua­lité en un coup d’œil…
       Mais la nou­veauté 2011 du por­tail n’est pas tech­ni­que mais humaine. En effet Lucie Avons, Jeune étu­diante dans l’uni­vers artis­ti­que vient nous appor­ter son aide. Elle va avoir la tri­ple tâche de rajeu­nir, fémi­ni­ser et embel­lir le por­tail asso­cia­tif. Nous lui sou­hai­tons la bien­ve­nue.
       Son aide va se faire par éta­pes sous forme d’échan­ges. Nous lui ferons décou­vrir une appli­ca­tion web réelle avec ses pro­blème tech­ni­ques et de son coté, elle regar­dera d’un œil nou­veau la pré­sen­ta­tion et nous pro­po­sera (en asso­ciant son esprit créa­tif et ses con­nais­san­ces sco­lai­res) d’autres pos­si­bi­li­tés.
       Vous le voyez, nous ne som­mes pas à court d’idées…