Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1Image 1

Le Portail Associatif de Cherves-Richemont

Un petit rappel sur les commentaires

Il est possible de déposer des commentaires dans les différentes entités du portail associatif.
Afin d’éviter les origines publicitaires ainsi que certains malveillants cherchant avant tout à surcharger informatiquement et automatiquement les bases de données du portail, ces commentaires sont modérés.
Généralement, ce n’est pas l’entité à qui est adressé le commentaire qui en constate l’arrivée mais plutôt l’administration du portail. Nous espérons d’ailleurs créer un outil de balayage des associations pour être plus réactif sur le contrôle de ces mêmes commentaires voire même une automatisation de mail prévenant l’entité de l’arrivée d’un nouveau commentaire et de son contenu.
Que fait le portail à la réception d’un nouveau commentaire ?
     -    Comme dit plus haut, les publicités et les « encombrants » sont directement balayés
     -    Les commentaires à caractères « complaisants et pertinents » (belle journée, bonne idée…/ Vous vous êtes trompé d’heure..., voici le détail de la journée...) sont directement mis en ligne (après correction de l’orthographe, de la conjugaison et la syntaxe dans la limite de nos connaissances)  et l’association concernée, est avisée.
Il reste une troisième catégorie : Les « agressifs ».
Effectivement, le Portail a quelques vides de fonctionnement, du fait de sa conception privée et de son absence de règlement de fonctionnement (Quoique l’on puisse trouver la phrase suivante : " Tout commentaire à caractère injurieux, diffamatoire, xénophobe, raciste, antisémite, pornographique, révisionniste, homophobe, sexiste, d'incitation à la haine, à la violence ou en général tout sujet contraire à la loi et aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés. Je me réserve le droit de supprimer sans avertissement tout commentaire dérogeant à cette règle." ) à la rubrique « Mentions légales » du portail (et ce depuis le 10 mars 2009) mais nous travaillons sur le sujet (définition de statuts et règles de fonctionnement).
Alors que deviennent ces commentaires ?
Tout d’abord, un rappel : "Le portail a pour philosophie la liberté d’expression"
     -    Dans un premier temps il maintien le commentaire en attente et prévient, par mail, l’entité concernée de l’existence de ce commentaire avec un délai de 10 à 15 jours (plus long sur les périodes de fêtes et de ponts).
     -    A mi délai, le portail essaye d’avoir un contact téléphonique avec l’association concernée
     -    Sans réponse de l’association au bout du délai, le portail mettra en ligne le commentaire en partant du principe "Qui ne dit mot consent"
     -    Si le commentaire est mis en ligne (avec accord de l’association ou au bout du délai), cette mise en ligne ouvre droit à un droit de réponse publié en ligne…
     -    Si l’association demande la non mise en ligne et la suppression pure et simple du commentaire, le portail s’exécute purement et simplement. L’administration du portail peut éventuellement faire part de ses remarques en indiquant peut être le moyen d’éviter au mieux ce qui a provoqué un commentaire négatif en sachant que cette intervention de l’administration du portail est plus proche de l’avis privé qu’officiel.
Nous rappelons qu’un avis négatif, écrit de façon agressive a beaucoup plus de chance d’être non diffusé.
Exemple type: « là où l’affichage/ les tracts/ les articles presse/ les informations du portail associatif  laissaient supposer que………, nous avons été surpris que……. »
Cette forme là laisse plus facilement la place à une réponse.
Enfin le Portail Associatif, bien que privé (nous travaillons également sur ce sujet) se veut d’être une action publique, couvrant avant tout la commune. A ce titre, nous travaillons en partenariat avec la municipalité et en cas de litige, c’est à elle seule que nous laisserions l’arbitrage final.
Merci de votre compréhension.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet